mercredi 28 septembre 2016

Rosetta, c'est quoi ?

Tout le monde (ou presque) a entendu parler de la sonde spatiale européenne ROSETTA il y a deux ans.

Cette mission spatiale a fait la une des journaux le 12 novembre 2014 quand le petit robot Philae s’est posé sur la comète Churyumov-Gerasimenko (souvent abrégée “Chury”).

On en reparle cette semaine car la mission touche à sa fin et les responsables ont décidé de précipiter Rosetta sur la comète ! Cette note est donc l’occasion de rendre hommage à cette sonde et de faire le bilan de cette mission, qui doit son nom en référence à la pierre de Rosette qui permit à Champollion de déchiffrer les hiéroglyphes égyptiens. Un nom symbolique pour signifier l'importance des comètes, les "cailloux gelés" du système solaire, pour décrypter les origines de la vie. Où en est-on sur cette question ?

C'est Grand Duc (alias Jean-Luc Dauvergne, journaliste au magazine Ciel & Espace), qui nous raconte ce que la mission Rosetta nous a appris depuis deux ans !


Textes : Jean-Luc Dauvergne & Sylvain Lepithec / Dessins : Lepithec / Couleurs : Mara.

Pour conclure à propos des découvertes faites par Rosetta, ce qui est très important au final c'est que l'on a enfin vu comment fonctionne une comète : il y a des affleurements de glace qui se transforment directement en gaz au Soleil. Par endroit ça forme des puits, comme on peut le voir sur cette photo :

(Source : http://www.esa.int/spaceinimages/Images/2015/01/Active_pit)

Ce qu'il faut retenir aussi à propos de Philae, c'est qu'il a été à deux doigts de faire une expérience cruciale ; mais il n'a malheureusement pas fonctionné assez longtemps pour tester si les molécules organiques de la comète ont le même agencement géométrique que celles qui constituent le vivant. C'était vraiment une des questions les plus importantes posées. C'est expliqué plus en détail dans cette excellente interview d'un chercheur qui a travaillé sur la mission :


Bref, ROSETTA c'était déjà une grande première. Maintenant, il va donc falloir retourner sur une autre comète pour vraiment avancer sur cette question de l'origine de la vie !

lundi 8 août 2016

Regardez le ciel ! Episode 01 : les Perséides

« Observez les étoiles cet été ! »… « L'univers est-il réel ? »… Cette année comme chaque été, je vois fleurir dans les kiosques une belle brochette de magazines dont la une est consacrée à l'observation du ciel étoilé. Pour moi qui suis un passionné d'astronomie de longue date, c'est chouette de voir que des revues destinées au grand public s'intéressent au ciel et suggèrent à leurs lecteurs que c'est le moment d'en profiter ! Tout le monde sait en effet que l'été est une saison propice à l'observation du ciel et particulièrement des étoiles filantes.

En réalité, ce n'est pas tout à fait vrai : on peut voir des étoiles filantes toute l'année, et pratiquer l'astronomie tout l'année. Malheureusement, en dehors de la période estivale, peu de médias s'y intéressent vraiment, sauf lors d'événements exceptionnels comme le survol de la comète Chury par la sonde Rosetta en 2014 ou l'éclipse de soleil de mars 2015 (et je peux vous dire que ça fait plaisir de voir ça en couverture d'un grand quotidien !).

Cela fait un petit moment que je songe à lancer un blog qui parle d'astronomie en BD. Il me semble que l'été et ses fameuses étoiles filantes, les Perséides, sont une bonne occasion de le faire. Par la suite, j'aimerais parler d'astronomie tout au long de l'année, étant moi-même astronome amateur. Comme je suis plutôt « un rêveur » qui n'a jamais eu de très bonnes notes en sciences, mon approche sera un simple partage de mon expérience, sous forme de notes ludiques et didactiques. Mais l'objectif de ces articles est de permettre à tout un chacun de découvrir par soi-même les merveilles de notre univers, qui est toujours et restera un spectacle gratuit à portée de tous... pour qui sait regarder le ciel !

Voici donc le premier épisode de ce blog que j’appellerai désormais "Regardez le ciel !" et qui est consacré ce mois-ci aux étoiles filantes visibles au mois d'août, les Perséides.





Les comètes sont des membres du système solaire, comme les planètes, mais en général elles sont beaucoup plus petites (quelques centaines de mètres à quelques kilomètres de diamètre), et surtout elles ont des orbites qui font un peu n'importe quoi : provenant du fin fond du système solaire, elles se rapprochent du Soleil selon une périodicité propre à chaque comète (tous les 76 ans pour la célèbre comète de Halley à plusieurs milliers d'années pour Hale-Bopp). C'est à ce moment-là que les comètes, qui sont des sortes de cailloux glacés, se réchauffent, et deviennent visibles. Car en se réchauffant à la chaleur du Soleil, leur glace se sublime (passant de l'état solide à l'état gazeux) et elles libèrent de nombreuses poussières sur leur passage : c'est ce qui forme les « queues » des comètes, si caractéristiques.





Il existe d'autres essaims d'étoiles filantes visibles le reste de l'année (comme les Géminides en décembre). Exceptionnellement, certains essaims peuvent être particulièrement spectaculaires, comme les Léonides, en novembre. Dans ce cas particulier, les poussières laissées par la comète sont très récentes et très denses. Le ZHR peut alors grimper jusqu'à 10 000 ! On assiste alors à une véritable "pluie d'étoiles filantes", où l'on voit plusieurs dizaines d'étoiles filantes en même temps dans le ciel ! La prochaine est attendue pour 2032.




Pour en savoir plus sur les rendez-vous astronomiques de ce mois d'août, je vous recommande la lecture de cet article de Guillaume Cannat sur lemonde.fr.

C'est l'occasion de préciser que cette année, les soirées les plus favorables pour l'observation des Perséides sont les nuits du jeudi 11 au vendredi 12, et du vendredi 12 au samedi 13 août 2016. 

Edit : les dernières prévisions pour les Perséides 2016 annoncent un ZHR de 160, donc on peut estimer qu'en France on pourra voir une quarantaine d'étoiles filantes par heure.

J'en profite également pour signaler que les "Nuits des étoiles", manifestation nationale créée en 1991 par plusieurs associations d'astronomie et d'éducation populaire, est peut-être menacée. Initialement baptisée "La Nuit des étoiles filantes" à sa création, en référence aux Perséides, cet événement très médiatisé (le seul d'importance nationale consacré à l'astronomie), est devenu en 2000 les "Nuits des étoiles", passant de un à trois jours de manifestations, durant lesquelles des associations et clubs d'astronomes amateurs invitent le grand public à partager leur passion et à regarder dans leurs télescopes. J'ai moi-même participé plusieurs années à cet événement en tant que bénévole, et quand j'étais ado, je ne manquais jamais le direct de l'émission de France 2 avec Claude Sérillon et Hubert Reeves. Quatre heures d'astronomie en prime time, c'était la grande époque ! L'émission télé s'est finie en 2003, mais les bénévoles continuent à être sur le terrain. Je vous encourage à lire cet article de l'Association française d'astronomie qui explique pourquoi la manifestation est menacée, et si le coeur vous en dit, de signer la pétition associée.

Vous savez maintenant ce qu'il vous reste à faire ! 

Profitez du ciel, partagez, et bonnes observations à tous !

mercredi 9 mars 2016

L'éclipse du 1er septembre 2016 visible à la Réunion

A la suite de ma BD sur l'éclipse totale de Soleil du 20 mars 2015 (voir plus bas), on m'a demandé de concevoir et réaliser une exposition à l'occasion de l'éclipse annulaire du Soleil qui sera visible le 1er septembre 2016 depuis l'île de la Réunion.

Différents partenaires ont été sollicités pour soutenir cette initiative, le but de cette exposition étant de permettre aux institutions publiques (et en particulier les établissements scolaires) de communiquer sur l'éclipse plus efficacement qu'avec un simple texte de prévention peu attractif, et la plupart du temps incomplet, mettant l'accent sur les dangers du soleil sans rentrer dans les détails. Le but est ici d'expliquer de manière didactique, claire et précise, ce qui est dangereux et ce qui ne l'est pas.

Cette exposition de dix panneaux a été finalisé en novembre 2015 et tourne désormais dans plusieurs lieux publics à la Réunion, notamment dans les écoles. Elle présente les conditions de visibilité de l'éclipse sur l'île de la Réunion, mais explique aussi de manière plutôt exhaustive le mécanisme des éclipses en général, leur intérêt scientifique, et comment les observer avec ou sans lunettes spéciales. La plupart des recommandations de sécurité sont donc valables pour l'observation des futures éclipses, et pas seulement celle-ci. Pour cette partie, je me suis largement inspiré de ma BD réalisée en mars 2015, en adaptant certaines choses.

A l'occasion de l'éclipse totale de Soleil du 9 mars 2016 (visible en Indonésie), et en prévision de la suivante, annulaire, qui sera donc visible à la Réunion en septembre, je mets à disposition le contenu de cette exposition sous la forme d'un livret PDF téléchargeable sur ce blog, et d'images JPG que chacun peut récupérer à sa guise et diffuser auprès du public.

Si néanmoins vous souhaitez exploiter ce contenu partiellement, merci d'en citer les sources :

Conception : Gérard Cavalli et Sylvain Rivaud 
Illustrations : Sylvain Rivaud alias Lepithec (www.lepithec.com) 
Production : Académie de La Réunion, Muta Solaire et Sciences Réunion. 



 
 
 

mercredi 15 avril 2015

Nouveau site !

J'ai mis en ligne cette semaine mon nouveau site : www.lepithec.com

Il rassemble désormais tous mes travaux de BD, avec des extraits de chacun de mes albums, ainsi qu'une petite sélection de mes travaux d'illustration.

Vous y trouverez aussi des infos concernant mes ateliers BD et mes expositions disponibles.

J'ai mis en ligne également une section "Archives BD" avec notamment mes planches parues dans le fanzine Mad Hatter.

mardi 24 mars 2015

Site en maintenance...

Certains lecteurs ont peut-être essayé d'accéder à mon site web www.lepithec.com récemment et s'y sont cassé le nez. C'est normal, mais ce n'est pas de ma faute : il est pour le moment fermé pour cause de trop gros trafic la semaine de l'éclipse (j'ai été victime de mon succès et mon hébergeur a fermé mon site jusqu'en avril, estimant que j'avais largement dépassé la bande passante mensuelle autorisée)... donc pas de panique, il va revenir. Et j'en profite pour annoncer que je mettrai en ligne un nouveau site dans les prochaines semaines.